Comment devient-on opérateur de saisie ?

L’opérateur de saisie est un spécialiste qui travaille sur un ordinateur et dont la mission est de retranscrire des documents et des données diverses. Ces derniers serviront à leur tour à alimenter les bases de données d’une compagnie. Par rapport à un dactylo, l’opérateur de saisie doit avoir des compétences supplémentaires. Certaines formations vous permettront d’accéder au poste, mais il est aussi possible avec les compétences adéquates de postuler dans une entreprise donnée. N’hésitez donc pas à lire la suite de cet article pour en savoir plus à ce sujet.

Les missions d’un opérateur de saisie

Un opérateur de saisie a de multiples attributions. Il est chargé, en premier lieu, de saisir sur micro-ordinateur, de nombreuses données à l’aide de logiciels numériques mis à sa disposition. Il peut également être chargé de prendre des notes au cours d’une réunion ou de retranscrire les phrases que lui dicte son collaborateur. Il lui faut, pour cela, être capable de réécrire les informations de manière claire et lisible, mais aussi éviter les erreurs de dactylographie.

En second lieu, un opérateur de saisie est chargé de vérifier la présence des documents nécessaire à la saisie d’informations. En fonction de la taille de l’entreprise, il peut aussi être amené à faire le tri de mails, à les envoyer et à gérer les fournitures de bureau.

Son environnement de travail est multiple, il peut, en effet travailler dans un bureau au sein d’une structure donnée (banque, cabinets d’avocats, cabinets d’expertise comptable, cabinets de médecins…), mais aussi dans une centrale de saisie. Confier la saisie de données à un prestataire est très courant de nos jours, d’où la multiplication de ces entreprises et donc des opportunités.

Les diverses compétences et qualités requises

Un opérateur de saisie doit avoir plusieurs compétences :

Il doit être capable de retranscrire rapidement l’information afin de respecter les délais impartis.

Il doit être à l’aise avec les logiciels de traitement de texte, les tableurs…

Il doit aussi, dans certains cas, être capable d’utiliser des logiciels de transcription audio.

Lors de la prise de poste, il doit aussi être capable d’utiliser les outils spécifiques à l’entreprise qui l’emploie.

Lors d’une réunion, sa vitesse de saisie doit être optimale afin de prendre des notes de manière efficace.

L’opérateur de saisie doit aussi avoir certaines qualités. Il doit notamment être capable de hiérarchiser ses tâches afin de terminer les plus importantes et les plus urgentes en premières. En addition, il doit être rigoureux lors de la retranscription de l’information. Les fautes d’orthographe doivent en effet être évitées.

Quelles formations suivre ?

Le métier d’opérateur de saisie est accessible à partir du niveau bac ou bac + 2. Le bac en question peut être un bac pro gestion-administration (ex bac pro secrétariat), ou un bac technologique STMG (sciences et technologies du management et de la gestion). Ceux qui ont eu un bac techno ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) peuvent également se lancer. Le salaire brut d’un débutant est environ de 1 425,67 €.

Perspectives d’évolution

Après quelques années d’expérience, l’opérateur de saisie peut devenir assistant de direction, évoluer vers le poste de secrétaire ou même directeur du département de saisie. Cette dernière option dépend cependant de l’entreprise qui l’emploie.

La transcription audio, une option qui peut se révéler intéressante

Un transcripteur audio est chargé de transcrire des fichiers audio ou vidéo en fichiers textuels. Pour cela, il aura recours à différents outils et logiciels tels que les logiciels de transcription audio ou les logiciels de traitement de texte. Ces derniers lui permettront de travailler dans des conditions optimales. Les fichiers à retranscrire sont, la plupart du temps, des comptes rendus audio ou des réunions avec plusieurs intervenants.

Lire également : Pourquoi déménager durant l’hiver ?